A Valpré, Emmanuel Faber ouvre la voie.

 

Après 2 ans d’interruption (l’édition 2020 ayant été annulée pour cause de Covid), les Entretiens de Valpré rouvrait il y a 8 jours sur le thème du courage, dans une salle comble.

Plusieurs intervenants de qualité avaient répondu présents, le philosophe Charles Pépin, le procureur François Molins, des chefs d’entreprise, l’indémodable Daniel Herrero, qui avait pris le parti de nous faire revivre la coupe du monde de rugby de 1995, gagnée sur son sol natal par l’Afrique du Sud de François Pienaar.

Mais un des conférenciers les plus attendus était sans conteste l’emblématique Emmanuel Faber, ex PDG de Danone, maintenant associé chez Astanor Ventures.

 

Un parcours de 24 ans chez le leader de l’agro-alimentaire marqué par le leadership social.

Emmanuel Faber est connu pour avoir pris position en faveur de plus de justice sociale, se basant sur son expérience personnelle, qui l’a conduit des mouroirs de mère Térésa à Calcutta aux favelas sud-américains.

En entrant chez Danone en 1997, il s’inscrit dans le projet social définit par la famille Riboud et devient le fer de lance de ce qui s’appellera plus tard la RSE, une prise de conscience que l’entreprise ne peut se contenter de faire croître son chiffre d’affaires et son résultat, sans se préoccuper de son environnement et de ses parties prenantes.

Nous sommes bien loin de l’analyse du philosophe André Comte-Sponville, qui en 2004, lors d’une intervention au CECA, à Bordeaux, disait que l’entreprise n’avait pas à se préoccuper de morale…

En 2006, Emmanuel Faber lance le projet de co-entreprise social business Grameen Danone Foods au Bangladesh et créé la même année la 1ère SICAV porteuse de social business en France.

En 2014, Franck Riboud lui confie la direction générale de Danone, dont il devient également le Président du Conseil d’Administration.

En faisant l’acquisition de Whitewave, Danone devient le leader mondial des produits d’origine biologique et végétal.

En juin 2020, sous son impulsion, Danone devient la 1ère entreprise cotée à adopter le statut d’Entreprise à mission, avec une approbation de 99% des actionnaires.

En mars 2021, le fonds Bluebell Capital dénonce une performance boursière décevante et finit par obtenir le départ d’Emmanuel Faber.

 

Premier de cordée

Féru d’alpinisme, Emmanuel Faber a montré la voie :

  • première entreprise à co-créer une entreprise de social-business ;
  • première entreprise à créer une SICAV en social business
  • leader mondial des produits d’origine biologique et végétal
  • première entreprise cotée Entreprise à mission, etc…

Parfois provoqué par le rédacteur en chef de La Croix, Guillaume Goubert, qui l’interviewait  « les actionnaires de Danone ont-ils eu du courage en vous demandant de partir ? », Emmanuel Faber n’a gardé aucune amertume ou rancœur contre ses actionnaires : il est conscient qu’il a ouvert une voie, certes, étroite à l’heure actuelle, mais qui va être de plus en plus choisie par d’autres et qui est, de toute manière, la seule voie à l’avenir.

L’avenir appartient aux jeunes : futurs consommateurs et futurs salariés : pour eux, le choix est vite fait : quelques semaines après être passée Entreprise à Mission, Danone a progressé de 20 places dans le classement des entreprises préférées des étudiants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *